Le Vice-président

Accueil - La Présidence - Le Vice Président

Assimi Goïta (né en ) est un militaire et homme d’État malien. Il est président du Comité national pour le salut du peuple depuis le et chef de l’État du Mali du au , puis vice-président de la Transition depuis le , à la suite d’un coup d’État.

Col. Assimi Goita who has declared himself the leader of the National Committee for the Salvation of the People meets with a high-level delegation from the West African regional bloc known as ECOWAS, at the Ministry of Defense in Bamako, Mali, Saturday, Aug. 22, 2020. Top West African officials are arriving in Mali's capital following a coup in the nation this week to meet with the junta leaders and the deposed president in efforts to negotiate a return to civilian rule. (AP Photo)

Origine et formation

Assimi Goïta est né en 1983. Fils d’un officier des Forces armées maliennes, il est formé dans les académies militaires du Mali et fréquente notamment le Prytanée militaire de Kati et l’École militaire interarmes de Koulikoro

Il dirige les forces spéciales maliennes dans le centre du pays avec le grade de colonel. Il est ainsi confronté à l’insurrection djihadiste au Mali.

Assimi Goïta est, avec Ismaël Wagué, Malick Diaw et Sadio Camara, un des organisateurs du coup d’État de 2020 contre le président Ibrahim Boubacar Keïta. Le 19 août 2020, il est désigné président du Comité national pour le salut du peuple.

 

 

Parcours militaire

 Le Colonel Assimi GOITA choisit de servir à  l’Armée de Terre spécialité Arme  Blindée et de la Cavalerie. A la sortie de l’école d’officier le Colonel  est affecté  au 134 eme Escadron de reconnaissance A Gao en 2002.

  • 2005-2008 au 123 eme Escadron de reconnaissance de Kidal comme commandant adjoint.
  • 2008-2010 il commande le sous groupement tactique N03  dans le cadre de lutte contre les groupes armés et les narco trafiquants à la frontière Mali-Algérie.
  • 2011-2013 il commande la 2 eme  compagnie de soutien puis le 37 eme  régiment de Transport.

Après plusieurs affectation et opérations dans le grand nord du Mali (Gao, Kidal ; Menaka, Tessalit, Tombouctou)  il décide de se porter volontaires pour servir dans les forces spéciales en 2014.

Il est breveté de l’enseignement militaire supérieur  N01 en 2014.

2014-2015 il occupe plusieurs fonctions (officiers d’Etat-major au Centre Opérationnel Interarmes de l’Etat-major Général des Armées ; chef de division opération de l’Etat-major Armée de Terre)

En novembre 2015, le colonel Assimi GOITA est détaché  en qualité de coordinateurs des opérations  spéciales  du ministère de la Défense auprès du ministère de la sécurité  en 2015 suite à l’attaque terroriste de l’hôtel Radisson Bleu.

2016-2017 Il commande l’unité opérationnelle du Bataillon Autonome des forces spéciales déployée à Sofara.                                                                              .

Depuis juillet 2018 il assure le commandement du Bataillon Autonome des Forces Spéciales et des Centres d’Aguerrissement.

Il a été engagé à plusieurs prises en opération au nord, au centre du Mali et en opération extérieur au Darfour.

Il est titulaire de la médaille  croix de la valeur militaire, médaille de mérite militaire, médaille commémorative  de campagne, médaille de la Défense française avec échelon Or, médaille des Nations-Unies au Darfour.

Le cours d’application en France à l’Ecole de Train

Le cours de capitaine en Allemagne en 2008

L’école d’Etat-major au Gabon en 2015

Le cours d’opérations spéciales de Lutte contre le Terrorisme à Garmisch en Allemagne

Le cours des Forces d’opérations spéciales à Tampa en Floride ( USA)

Comité national pour le salut du peuple

Le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) est une institution politico-militaire mise en place le 19 août 2020 au Mali, par des militaires ayant participé au coup d’État de 2020 au Mali, et qui voit l’arrestation du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. Son président actuel est Assimi Goïta, colonel des Forces armées maliennes.

Le 25 septembre, le pouvoir constitutionnel est rétabli avec la nomination de Bah N’Daw à la présidence de la République. La junte reste cependant active jusqu’à la prochaine élection présidentielle.